Cannelle

Bonjour à toutes,

Au programme de cette semaine, une cousette facile et rapide!

Vous l’aurez compris au titre, aujourd’hui nous allons parler du très célèbre gilet Cannelle de Christelle Beneytout!

Vu et revu, ce gilet possède 2 versions, A avec un col plié pour les mailles épaisses, et B avec un col fluide pour les mailles plus fluides.J’ai réalisé la version A car ma maille est relativement épaisse.

J’ai immédiatement craqué sur cette maille jacquard chez Les coupons de Saint pierre, ils ont mis la photo sur instagram et pof je suis allée l’acheter immédiatement.                                                                                                 Gilet Cannelle (taille 36)

Est-ce que j’ai le droit d’avouer que ce motif me sort par les yeux finalement….? A faire des achats irréfléchis comme ça (ah on commence bien l’année hein…), je craque sur des motifs que je ne porte pas habituellement….et que je risque de laisser au placard… Et puis ce n’est pas comme si j’avais acheté un coupon de 3 mètres en plus…. Bref!

Pour en revenir au gilet, le montage se fait très aisément si vous avez une surjeteuse car les marges sont comprises et sont de 0.7 cm. Il faut simplement coudre les épaules ensemble, puis les têtes de manches, et on en profite pour fermer les manches et les côtés en même temps. Ensuite les ourlets du bas de manches et du gilet de 3cm (et autant dire que là on ne s’embête pas, on replie juste une fois sur 3cm, même pas de double repli!) Pour le col rien de plus simple, on plie la bande en deux, et on la couds au devant. Pas vraiment besoin de tirer dessus car elle s’adapte parfaitement au gilet.Si vous n’avez pas de surjeteuse, j’imagine que le montage se fait très bien au point triple extensible de votre machine. Je pense que je rajouterais 0.3 mm au patron pour avoir une marge finale de 1cm, c’est beaucoup plus simple pour faire correspondre aux mesures gravées sur la plaque à aiguilles.

Les manches de ce patron ont la fâcheuse tendance à tailler serré (d’ailleurs la créatrice le précise également dans le patron), et après avoir découpé mes manches dans le calque, je me suis aperçu que je n’arrivais même pas à faire le tour des mes bras avec… Certes la maille contient beaucoup d’élasthanne, mais j’avais peur de me retrouver boudinée comme un rôti…

J’ai décidé de rajouter 1cm sur les avants bras pour ne pas être trop saucissonnée.Finalement après avoir monté mes manches, je me dis que ça aurait carrément pu passer sans les 1 cm que j’ai rajoutés. Mes bras sont assez fins, du coup ça flotte légèrement en haut des bras (on voit bien les plis sur les photos)
C’est le jeu (ma pauvre Lucette) dès fois tout ne fonctionne pas comme prévu. Vu le paquet de tissu qu’il me reste, je pourrais aisément recouper les manches mais bon….comme je ne sais vraiment pas si je vais le porter j’hésite… :/ Je pense refaire une (ou plusieurs) versions en maille milano, j’ai vu une très jolie version récemment qui m’a convaincue de le faire dans un tissu plus léger!

Publicités

Blouse désinvolte – La jolie girafe

Bonjour à toutes!

Cette semaine on se retrouve avec un projet tout simple, une petite blouse toute mignonne et facile à réaliser.J’ai eu un coup de coeur sur cette blouse dès son apparition sur instagram, elle a donc fait partie de ces patrons que j’achète une heure après leur sortie….

Il s’agit d’une blouse avec une jolie encolure en coeur, 3 petites boutonnières et surtout beaucoup de fronces!                                                      La désinvolteCrêpe épais The sweet mercerie

C’était mon tout premier patron de la marque, et j’ai trouvé les explications vraiment parfaites. J’ai réalisé une taille S pour mon 36 et c’est nickel. Le seul souci que j’ai rencontré (mais ça vient de moi), c’est que mon imprimante m’a coupé tous les cotés des feuilles, j’ai du tout retracer à la main de façon hmm…légèrement approximative…

Du coup je n’étais pas sûre du tout d’arriver à sortir quelque chose de portable, car j’avais peur d’avoir de gros soucis de décalage… Et il faut croire que mon tracé approximatif n’en était pas un, puisque tout s’est assemblé à la perfection, aucun embu sur les manches, rien!

J’ai trouvé le montage très simple, il s’agit d’un niveau 2/5 mais je pense qu’elle est largement à la portée de débutantes qui n’ont pas peur de réaliser des boutonnières.Pour commencer il faut réaliser les pinces (comme sur la plupart des patrons, en général c’est toujours les pinces en premier) puis on passe à la parementure que l’on coud avec le devant, et ensuite les boutonnières.

Vient après la couture des fronces, et même si c’est long, ça se fait les doigts dans le nez! (enfin il vaut mieux mettre vos doigts sur la machine que dans le nez si vous voulez arriver à coudre) (c’est un conseil) On passe aux ourlets, et hop, c’est déjà fini!Je dois vous avouer que les boutonnières et moi, on n’est pas vraiment amies. Je passe mon temps à les refaire, à les découdre une fois ouvertes car j’ai coupé un fil et que je dois les recommencer, bref ça me prend à chaque fois beaucoup, mais alors beaucoup de temps. Et d’énergie. Refaire 100 fois une boutonnière, je dois dire que ce n’est pas mon plus grand plaisir. Et du coup je m’énerve, et je pose mon projet, et j’y reviens le lendemain…breeef! Je pense que beaucoup d’entre vous doivent me comprendre!

Et puis ce Noël j’ai reçu une machine électronique en cadeau. Qui fait les boutonnières toute seule. J’appuie sur le bouton play, et en 5 secondes chrono, une boutonnière parfaite. Alors voilà,  je ne veux pas vous pousser à la consommation, mais si vous réalisez souvent des blouses/chemises avec des tas de boutonnières, pensez à la machine à coudre électronique qui fait des boutonnières toute seule. Vraiment. Je pense que ça va me changer la vie (et il y en a des plutôt abordables, je pense notamment à la Brother FS 40 qui est à moins de 200€ et que l’on trouve très fréquemment dans les 170€ voire moins).Pour la réalisation, j’ai choisi un crêpe de mon stock que j’avais acheté chez The sweet mercerie il y a presque 2 ans, et qui m’avait servi à réaliser mon premier short Aime comme Manège. Il est un peu épais et ne marque pas les plis, j’avais peur que ça fasse beaucoup trop ample, mais je trouve que ça va (bon mon cher et tendre m’a quand même dit « c’est une blouse pour femme enceinte? ») ….. J’ai repris 3 boutons en nacre de mon stock (achetés chez Rascol toujours…) pour le devant, ça tranche un peu mais ça me plaît comme ça.

La semaine dernière je suis partie en week-end prolongé et je l’ai portée tout du long. C’était bien évidemment fait exprès car je voulais en profiter pour faire des photos en extérieur, et non pas comme d’habitude devant ma fichue porte. Et le temps est passé si vite….que j’ai oublié… Du coup retour devant ma porte…!!

Mais donc pour l’avoir testé, porté (et approuvé), c’est un modèle que je referais, peut être dans un tissu plus léger pour le printemps, mais je l’aime beaucoup, je le trouve très mignon et féminin! 🙂